Projets actuels

Les projets en cours à Clipperton

Agrandir l'image

Les Missions scientifiques récentes et actuelles


Agrandir

La Dra V. Solis-Weiss présentant
la plaque en mémoire des "Oubliés"

Agrandir l'image

L'hélicoptère Lynx de la frégate
Latouche Tréville (Passion 2001)

Agrandir
Le zodiac sur le lagon (SURPACLIP)
La frégate ASM Latouche
Tréville (Passion 2001)
Agrandir l'image

Le sondeur de type Reineck
pour prélever des boues
jusqu'à 4000m de profondeur

Agrandir l'image
Pose de la borne géodésique (Passion 2001)

En novembre 1997, l'expédition océanographique SURPACLIP mexicano-française, dirigée par la Dra Vivianne Solis et une équipe de chercheurs mexicains de l'Instituto de Ciencias del Mar y Limnologia (ICMYL) de l'Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM) se rend sur l'île avec le navire océanographique El Puma. 47 prélèvements de boues des grands fonds et/ou d'eau de mer furent réalisés entre Acapulco, Clipperton, Socorro et Mazatlan ainsi qu'un échantillonage des espèces récifales de Clipperton. C'est la première fois que les Mexicains retournaient sur Clipperton depuis le drame des "oubliés". Les sondages effectués par 3500m de profondeur autour de Clipperton ont révélé la présence de nodules polymétalliques en grande quantité dans la ZEE de CLiperton.

 

 

La mission "Passion 2001", préparée et dirigée par C. Jost, géographe, de l'Université de la Nouvelle-Calédonie, avait pour principaux objectifs : de compléter les obsevrations et comptages réalisés en 1997; d'installer la première borne géodésique sur l Rocher et d'effectuer les mesures satellite de positionnement pour corriger les coordonnées, anciennes et inexactes, de l'île (collaboration Laboratoire de Géophysique IRD Nouméa); d'effectuer des nivellements et relevés de terrain pour réaliser la nouvelle carte; de faire un état précis de la flore (comptage des cocotiers, cartographie des formations) et de la faune (comptage et évaluation des oiseaux, identification d'autres espèces) pour étudier son évolution; de prélever des échantillons de niveaux coralliens (beachrocks) de la couronne et de trachytes du Rocher pour datations (collaboration UBO Brest), de prélever des échantillons d'eau du lagon. Elle a aussi permis de réaliser un film documentaire, (collaboration Centre de Documentation Pédagogique de Nouvelle-Calédonie), et à plusieurs articles et conférences (publications). D'autres sont encore à paraître, notamment la spatiocarte en cours d'établissement à partir d'une image SPOT et des données de terrain.

La mission a été réalisée avec le concours de la Marine Nationale (sur le plan logistique [dépose de l'équipe, hélitreuillage du matériel, du zodiac, etc.] et sur le plan humain [relevés, portage, mesures au sol] et a été financée par la Délégation française auprès de la Communauté du Pacifique (SOM, MAE). Y ont étroitement collaborés : le laboratoire de Géophysique et le laboratoire de Paléoenvironnement du Centre IRD de Nouméa. A partir de Panama, où a embarqué l'équipe scientifique, la frégate ASM Latouche-Tréville escortée de l'aviso Commandant Bouan, a rallié Clipperton le 25 février 2001, en cinq jours (à 32 noeuds), le temps pour l'universitaire de donner deux conférences à bord. L'hélicoptère Lynx a permis d'éviter un débarquement en zodiac jugé trop périlleux ces jours-là.

 

 

 

La mission Clipperton de l'équipe de Jean-Louis Etienne-7e continent, à laquelle se sont associés une quarantaine de chercheurs du CNRS, de l'EPHE, du Muséum, de l'IRD, a été réalisée de décembre 2004 à mars 2005 avec pour objectif l'inventaire général de l'écosystème, actualisant et complétant ainsi les données existantes. Les résultats vont paraître sous forme d'un ouvrage collectif courant 2007.

 

 

 

 

 

 


sur le web dans Clipperton.fr
Contactez nous : webclip@numericable.fr